Un maire sous pression face à l’opposition


Avant même le début du dernier conseil le maire donnait le ton quelques jours plus tôt. Aux questions légitimes que je posais, les éléments fournis seulement 5 jours avant étant bien insuffisants pour se prononcer le jour du conseil, le maire m’adressait un courrier dont il a le secret : outrancier, invectivant et déplacé allant même jusqu’à faire référence à mon univers professionnel et m’ordonnant, pour résumé, d’arrêter de poser des questions et donc de jouer mon rôle de conseiller municipal. Particulièrement surprenant alors que son collaborateur direct, le directeur général des services m’indiquait le matin même être à ma disposition pour répondre à mes questions. Une situation schizophrénique.

La soirée du conseil municipal du 17 novembre allait être particulièrement tendue comme le soulignait d’ailleurs très bien le Progres dans son édition du 22 novembre. Notamment en cause la décision unilatérale du maire de faire siéger les membres du conseil sur une chaise en plastique pendant plus de trois heures et surtout sans table. Du jamais vu alors qu’il aurait pu, tout en respectant les règles sanitaires imposées par la préfecture, faire siéger le conseil dans le même format qu’en Mai, Juin et Juillet dernier. L’objectif du maire, de déstabiliser l’opposition était toutefois loin d’être atteint puisque Mesdames Acar et Gassa décidaient de se positionner derrière une table alors que moi même je récupérai deux chaises vides pour pouvoir être installé plus confortablement.

Mais cette disposition « anarchique » n’allait pas être la seule surprise de cette soirée.

Tout d’abord, parce qu’au moment du vote à bulletin secret pour le remplacement de Madame Jeanine Poulain, 6e adjointe démissionnaire, Madame Eveline Oriol candidate à son remplacement était finalement bien loin de faire l’unanimité. En effet au dépouillement 3 votes allaient à Madame Acar, 2 votes étaient blanc ( encore une fois ) et une élue n’a pas voté ni donné son pouvoir. Ce qui fait « seulement » 21 voix sur 27. Une preuve de plus qu’au fil des conseils la majorité se fractionne de plus en plus…

Ensuite, parce qu’au moment ou Madame Gassa intervenait sur le règlement intérieur, l’un des sujets les plus importants de ce début le mandat, monsieur le maire décidait de quitter le conseil, en annonçant « je vais débrancher l’alarme ». Cela démontre bien que sous pression et fortement incommodé de devoir écouter des vérités de la part de l’opposition il a préféré fuir une situation bien embarrassante et des questions gênantes pour lui et auxquelles il n’aurait pas su répondre. Cela établi aussi un manque certain de «savoir-vivre » mais également le peu de considération qu’il porte a la démocratie comme il allait le démontrer quelques minutes plus tard lorsqu’il revenait finalement siéger : « veuillez conclure Madame Gassa » indiquait-il incessamment. Après un commentaire particulièrement inopportun de Mr Ricci qui qualifiait l’intervention de « piaillement » ( extrait complet dans l’audio disponible ci-dessous ) je prenais enfin la parole sur ce même sujet ô combien important pour la démocratie locale ( 2e extrait à écouter plus bas ).

Mais au bout de quelques minutes j’étais interrompu par le maire qui osait dire que je répétais les mêmes choses que Madame Gassa. Cela était parfaitement inexact comme je le précisais au maire qui ne pouvait que faire profil bas puisqu’il n’était pas présent lors de l’argumentation de Madame Gassa. Comme le disait Céline « Quand on a un bon culot, ça suffit, presque tout alors vous est permis, absolument tout, on a la majorité pour soi et c’est la majorité qui décrète de ce qui est fou et de ce qui ne l’est pas ». Presque tout effectivement…sauf qu’à Lorette l’opposition veille dans l’intérêt des Lorettois afin de mettre fin à la dérive autocratique d’un maire en perdition.

Extrait de l’échange vif avec le maire et des propositions d’amendements au règlement intérieur que j’ai pu faire en moins de dix minutes, preuve que l’opposition ne monopolise pas la parole contrairement à ce que le maire voudrait bien faire croire

Le reste du conseil municipal était un simulacre de démocratie. Pressé par l’opposition de s’expliquer sur sa délégation de pouvoir, le maire tentait même de passer rapidement à la délibération suivante pour s’y soustraire. Après une joute verbale avec moi il finissait par céder. Malheureusement et comme cela pouvait être prévisible il ne répondait quasiment à aucune question. Pas étonnant car il aurait bien eu du mal à trouver des explications crédibles et des arguments pertinents. Dans de telles circonstances il est effectivement plus sage de passer rapidement aux sujets suivants.

Extrait audio des questions posées et de la faiblesse des réponses apportées par le maire :


Que répondre quand on est capable de dépenser, unilatéralement, sans même solliciter sa propre majorité, près de 45 000e pour changer des panneaux lumineux en parfait état de fonctionnement et qui avaient coûté près de 100 000e, effet d’eau compris, il y a moins de 10 ans, comme le révélait récemment Lorette Citoyenne ?



Quoi dire pour justifier l’achat pour la police municipale d’un véhicule SUV fortement émetteur de CO2 dans une commune qui ne dispose d’aucune forêt, chemin escarpé, nécessitant l’achat d’un tel véhicule ?!

Comment justifier, alors que l’ensemble des spectacles sont reportés pour une durée indéterminée, l’achat d’un logiciel d’émissions de billets d’entrée, qui plus est à une société Avignonaise, sans prévoir dans le même temps une billetterie en ligne afin d’éviter aux Lorettois qui travaillent de se déplacer systématiquement en mairie pour y retirer leurs tickets ?

Et enfin que penser de la seule réponse du maire indiquant que « c’est parce qu’une société parisienne était la moins disante » qu’il a fait le choix de lui acheter un nombre important d’ouvrages plutôt que de privilégier une librairie locale et ainsi de soutenir un commerce particulièrement en difficulté en cette période de crise sanitaire.

Une nouvelle fois le maire est pris en flagrant délit de double discours. Il est capable de proposer une délibération afin de soutenir « les commerçants locaux » mais en même temps d’acheter des dictionnaires, disponibles localement, à « Lire demain » société parisienne qui avec 4 000 000 € de chiffres d’affaires devait avoir besoin du soutien de notre commune pour pérenniser son activité.

La réponse à ma question orale ( lire ci-dessous), applaudie par quelque un(e)s de ses colistiers en fin de séance, était finalement une bonne synthèse de l’état d’esprit du maire et d’une partie de son équipe et qui démontre leur peu de clairvoyance.

« La commune est frappée depuis le début de votre mandat en Mai par une vague de départs, mutations, démissions, tout à fait impressionnante. Ces dernières semaines elle s’apparente à une véritable déferlante.

Tout d’abord au sein des services municipaux, les mutations et démissions se sont multipliées : Monsieur Dubois, pourtant présent au sein de la commune depuis 30 ans, Mme Giraud, assistante au sein du service de l’urbanisme, M.Tapia l’ASVP arrivé pourtant très récemment mais déjà reparti ou encore Madame Ichallal qui était affectée à la médiathèque. On notera par ailleurs pour ces deux personnes qu’elles n’ont toujours pas été remplacées. Peut être, est ce aussi difficile pour vous de recruter…

Ensuite au sein même de la majorité avec plusieurs de vos plus fidèles co-listiers qui ont démissionné : Mr Billard (2e adjoint aux finances ), M.Bailly ( 5e adjoint à la voirie ) Madame Poulain ( 6e adjointe et secrétaire de votre association Alliance pour Lorette). J’évoquerai également Madame Gas qui, alors qu’elle aurait pu siéger à nos côtés, a refusé de prendre part au conseil municipal, preuve que plus grand monde ne veut siéger dans votre majorité.

Cela serait-il dû à vos prises de position unilatérale qui se font sans concertation avec les membres de votre équipe et qui font réagir, comme par exemple lorsqu’ils découvrent, grâce à l’une de mes questions orales, l’abandon du projet avec âges et vies au Clos d’Ambly ? A vos multiples invectives en conseil municipal à l’encontre de l’opposition et qui commencent à fatiguer même dans votre propre camp ? Ou bien est-ce à cause de vos nombreuses attaques contre la liberté de la presse qui se font acerbes et particulièrement déplacées alors même qu’il est question d’un événement en hommage à Samuel Paty et pour la liberté d’expression.  

Force est de constater que le bateau coule, des démissions en cascade tant du côté de l’administration dont vous êtes le premier responsable que du côté des élus dont vous êtes le chef de file, comment pouvez-vous expliquer cette instabilité et surtout les impacts administratifs et décisionnels. En l’espèce ma question est la suivante : Comment le conseil municipal et l’exécutif ainsi constitués peuvent-ils assurer une gestion communale apaisée, crédible et efficace pour les Lorettois ? »

QUESTION ORALE POSEE EN CONSEIL MUNICIPAL LE 17 NOVEMBRE DERNIER

En effet plutôt que d’être à l’écoute de environnement (départ massif de fonctionnaires, démissions d’adjoints, plaintes d’habitants…) et d’adapter son comportement et ses décisions, l’équipe municipale et son maire « sous pression » décide d’accélérer, notamment en limitant à son maximum le droit d’expression au conseil municipal et en tentant de museler les élus d’opposition, et continue à foncer à grande vitesse droit dans le mur.

Les Lorettois ne s’y sont pas trompés eux qui sont nombreux ( près de 4000 visiteurs en à peine 6 mois) à me faire part de leur soutien et de leur sympathie chaque jour via ce blog !

Merci encore 🙂

13 commentaires sur « Un maire sous pression face à l’opposition »

  1. Quand les faits démentent les paroles (un exemple parmi d’autres : acheter des livres à Paris !!!) on touche à la cohérence du système et lorsque ce comportement se répète la perte de crédibilité s’installe…inévitablement !

    Aimé par 1 personne

    1. Oui c’est une possibilité qu’offre le CGCT et si la majorité était réellement transparente elle le ferai d’elle même. C’est d’ailleurs le cas dans de nombreuses communes de la vallée. Comme annoncé lors du dernier conseil nous irons plus loin la prochaine fois en filmant intégralement les débats pour que les Lorettois puissent se faire leur opinion sur des éléments factuels.

      J’aime

  2. et ben… quelle ambiance !!! surtout ne pas oublier de lever la main. Il doit vraiment être surpris, lui qui a toujours tout décidé tout seul. Merci pour les enregistrements, et bon courage pour tout, mais je vois que vous n’en manquez pas.

    Aimé par 1 personne

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :